Accueil > S'informer > De quoi s'agit-il ? > Répondre à des enjeux économiques

De quoi s'agit-il ?
Répondre à des enjeux économiques

Depuis plusieurs années déjà, la démarche compétence mobilise les partenaires sociaux, aux niveaux national et régional. Sur le terrain, un nombre croissant d’entreprises y recourent.

Pourquoi cet intérêt ?

De plus en plus, les entreprises font face à un environnement instable autant que contraignant : concurrence des pays à faible coût de main-d’œuvre ou d’entreprises européennes ayant développé un excellent savoir-faire dans leur domaine ; clients de plus en plus exigeants sur les délais, les prix, la variété ou la nouveauté, etc.

Ces fortes mutations économiques demandent une vraie capacité d’adaptation. Les PME accordent une place de plus en plus importantes au client : il s’agit d’une condition de survie, mais aussi d’une pression sur les entreprises ... et les salariés !

Développer l’initiative

En même temps, les organisations d’entreprises ne peuvent plus être fixes : visibilité toujours plus faible sur les carnets de commandes, apparition de nouvelles normes de qualité, etc.

Cela se traduit en interne par un besoin de flexibilité supplémentaire, de polyvalence, et de maîtrise des problèmes quotidiens de production.

Une chose est sûre, dire aux salariés ce qu’ils doivent faire ne suffit plus pour atteindre les objectifs. Leur permettre de gérer l’aléa, l’incident ou la panne suppose de développer leur autonomie et leur prise d’initiative.

Et des questions plus sociales

Les PME sont confrontées elles aussi à des enjeux de ressources humaines (motivation, gestion des âges, climat social, etc). La réforme de la formation les laisse parfois perplexes, non dans l’intention, mais dans le déploiement des dispositifs (période professionnalisation, droit individuel, entretiens professionnels, etc).

Les démarches compétences consistent à ne pas séparer les besoins économiques (productifs) et les besoins d’évolution RH : elles aident à faire évoluer ensemble les organisations et les métiers. Ce qui requiert une vision opératoire des compétences et des conditions de succès.

Antoine MASSON
Imprimer la page