Définir l'ambition de l'entreprise
Partager une réflexion stratégique

Une fois que l’équipe de direction a une vision commune de l’intérêt d’un projet compétence, il reste la difficulté essentielle du démarrage : partager cette volonté de faire avancer l’entreprise.

Avec qui partager cette réflexion stratégique ? Nous proposons deux cibles : les représentants des salariés (s’ils existent) et l’encadrement de proximité, futur usager du projet compétence.

Travailler avec les représentants des salariés


Une séance de travail avec le PDG et les représentants peut démarrer par la restitution des éléments synthétisés par l'équipe de direction (position de l'entreprise dans son marché, stratégie, forces et faiblesses, décision de travailler sur la mise en place de la démarche).
La question qui est posée aux représentants du personnel est celle de leur propre vision de ces différents éléments, y compris leur représentation des forces et des faiblesses de l’entreprise. Ont-ils de ce fait des objectifs spécifiques ?
Il n'est pas anormal que, dans un premier temps, ces objectifs se formulent, non pas comme des objectifs de développement (comme le ferait un entrepreneur), mais par exemple de conservation (de l’équité), de garantie (du droit et des intérêts), d’attention (spécifique à certaines populations ou certains métiers), voire de prudence !

Une deuxième séance de travail permet d’échanger autour des résultats du diagnostic, qui permet d’aller sur du concret. Progressivement, les représentants se construisent leur avis sur l'opportunité d'une démarche.

Comme intervenants, nous sommes habitués à la crainte des directions de se lancer dans un échange de ce type, évidemment inhabituel. C’est un échange qui pourtant se déroule toujours bien, et qui est très constructeur pour la suite du projet.


Mobiliser l’encadrement sur ce projet


On sait que les responsables directs des salariés ont un rôle essentiel dans le développement et l’évaluation des compétences. Il faut donc les impliquer au démarrage du projet.

Deux formes de travail sont possibles et complémentaires (suivant la taille de l'entreprise et le nombre de personnes en situation d'encadrement) :

  1. la première consiste à ce que la direction informe tout l'encadrement de sa réflexion préparatoire, de sa décision de conduire un état des lieux puis organise une restitution du travail de diagnostic auprès de ce même encadrement pour validation et débat .
  1. une autre forme de travail possible consiste à mettre en place un groupe de travail représentatif de la diversité de l'encadrement (diversité des fonctions, d'ancienneté et de culture de l'entreprise) pour réaliser un travail proche de celui de l'équipe de direction et être un groupe d'approfondissement des résultats du diagnostic. Ce groupe préfigure alors ce que sera le groupe projet.
 
Antoine MASSON


Deux mauvais réflexes au démarrage, 1 page Word, Antoine MASSON
Imprimer la page