Se former en situation de travail
Les enjeux

En matière de professionnalisation quatre types d’enjeux interrogent les entreprises :

Le transfert des compétences des salariés expérimentés qui quittent l’entreprise passe par la capacité à identifier préalablement ces compétences, alors qu’elles sont souvent tellement « intégrées » par le salarié qu’elles en sont devenues opaques, y compris pour lui-même. Un deuxième point de difficulté intervient ensuite lorsqu’il s’agit de transmettre efficacement toutes celles qui auront été désignées comme des compétences clés.

L’intégration et la formation des nouveaux
, jeunes ou moins jeunes, invitent à proposer des processus d’accompagnement dans la durée, afin de consolider l’embauche dans un contexte parfois marqué par des difficultés de recrutement.

L’adaptation des compétences de ceux qui devront travailler plus longtemps dans des organisations et des emplois en constante transformation nécessite d’accompagner ces changements avec une attention particulière, en particulier par une meilleure anticipation des compétences futures probables, qui devront être mieux articulées avec les caractéristiques des opérateurs, ainsi que par la consolidation d’approches pédagogiques appuyées sur l’expérience des apprenants.

La construction de parcours de mobilité motivants constitue enfin un défi, en réponse aux attentes de perspectives professionnelles, dans un contexte où l’attractivité des entreprises devient un enjeu sensible. Elle constitue également une réponse nécessaire à la réduction des effets de l’usure professionnelle des plus exposés. Elle appelle des réponses d’individualisation des parcours, en fonction des profils des individus, et la construction de processus d’intégration personnalisés dans un nouveau métier.

Au-delà d’enjeux de performance, une politique et des pratiques de développement et de reconnaissance des compétences participent à l’amélioration des conditions de travail.
L’obsolescence des compétences d’un salarié conduit plus ou moins rapidement à la dégradation de sa santé physique et psychique (usure, risque accru d’accident de travail, augmentation du stress…) voire à son exclusion du marché du travail. Dans un environnement en évolution constante, le maintien et l’évolution des compétences  contribuent  à la performance de l’entreprise et à la qualité de vie au travail.


Bernard Devin

Patrick Conjard





Tableau : les enjeux des acteurs face aux différents registres de professionnalisation (jpg, 1 page)
(Extrait de "Agir sur la professionnalisation, Editions Réseau ANACT)
Imprimer la page