Accueil > Se faire accompagner > Les dispositifs régionaux

Se faire accompagner
Les dispositifs régionaux

FORTHAC : Accompagner le développement des compétences

 
 
Le Forthac propose trois dispositifs :

Le Nouvel Accord Pilote

L’accompagnement de la professionnalisation

L’anticipation en matière d’emplois et de compétences


L’Accord National Pilote (de 2003 à 2005 reconduit de 2005 à 2008)

Pour la formation et l’emploi des salariés de l’habillement, du textile, de la chaussure, de la couture, des cuirs et peaux et de l’entretien des textiles
Le but a d’abord été  d’accompagner les salariés en mobilité professionnelle externe, c'est-à-dire en prévention, avant qu’il y ait rupture d’emploi en les mobilisant sur un projet formation. Ce dispositif a été étendu ensuite aux projets de mobilité interne.

Le 2ème objectif est de développer la polyvalence, d’améliorer l’autonomie et la capacité de travailler en équipe.
Les entreprises ont joué le jeu et ont perdu moins d’emploi que partout ailleurs.
En Bretagne, Pays de Loire, Poitou Charente (480 entreprises pour 14800 salariés), les effectifs ont baissé de 4 à 5 % par an alors que le taux moyen en France était de 12 %. Cette baisse d’effectif a été compensée par ailleurs par une augmentation de la masse salariale.

D’autre part, une enquête a révélé le besoin de 500 embauches dans les 5 prochaines années, en plus du renouvellement du départ des anciens salariés. Mieux identifier les besoins en compétence devient incontournable.
Les opérations de qualifications, de certification sur les territoires ont d’abord concernés les salariés les plus éloignés des nouvelles compétences attendues.
L’accompagnement des salariés a pu se faire grâce à l’aide de l’EDDEC, du FSE, des DDTEFP, et des OPCA pour cofinancer les opérations de formation. Cet accord a bénéficié à plus de 2300 salariés en 4 ans.


L’accompagnement de la professionnalisation 

Les CQP (Certificat de Qualification Professionnelle). Ils visent à valoriser certains métiers pour lesquels il n’existe pas de diplôme ou de titre professionnel adapté. Il s’agit de mettre au point le CQP sur deux métiers clés : opératrices polyvalentes, et monteuse prototypiste
Construit avec les entreprises, ils représentent 80 % des emplois. Une nouvelle définition de ces emplois permet de recruter sur de bonnes bases.
En mars 2008, déjà 350 CQP souscrits.

Le PMQ (Parcours Modulaire Qualifiant), outil phare d’évaluation et de reconnaissance des acquis professionnels des salariés des branches textiles et Habillement se déroule en 3 temps : évaluation des acquis et capacités du salarié au regard des exigences attendues d’un métier, construction d’un éventuel parcours de formation sur mesure pour obtenir un diplôme, un CQP ou un CQPI. Le PMQ a 15 ans en 2008.

Le CQPI (Certificat de Qualification Professionnelles Inter-industries) est reconnue dans 9 professions, a permis à plus de 1000 salariés d’obtenir l’un des 3 CQPI déjà opérationnels.

Parcours labellisé pour l’encadrement 1er niveau
Pour faire suite à l’organisation nouvelle de la profession, il s’agit d’apporter une nouvelle structuration du management, une logique complémentaire de management opérationnel, de chercher à soulager les chefs d’entreprise pour qu’ils apprennent à déléguer et  faire face aux obligations administratives de plus en plus complexes. De plus, la majorité des entreprises arrivent à l’age de transmettre leur savoir.
Le but est de valider un CQP de manager opérationnel et stratégique, pour la pérennisation de l’entreprise.
La taille moyenne est de 33 salariés. Ils n’ont pas la culture de l’écrit, des process et qualifications. Il faut donc faciliter l’organisation du travail.


La GPEC

Des études sont disponibles sur www.metiers.forthac.fr. Elles permettent de dégager des éléments d’analyse en termes d’emploi et de cerner les évolutions des métiers des différents secteurs, l’objectif étant d’apporter une carte de navigation aux entreprises.

Un outil de pré diagnostic a été mis au point par Forthac pour aider l’entreprise à identifier et analyser sa situation actuelle et future.

A partir d’un questionnaire de positionnement social pour identifier les préoccupations des entreprises et les problématiques compétence, un système d’accompagnement des entreprises a été mis en place :

1er niveau : atelier de bonnes pratiques
sur la formalisation des  besoins de formation, de recrutement, le transfert de compétences. Des entreprises se sont portées volontaires devant une vingtaine d’autres pendant 3 ou 4 demi-journées pour capitaliser  les bonnes pratiques
2ème niveau : utiliser l’observatoire des métiers pour voir comment s’organiser sur la tension personnalisée en entreprise près des métiers qui les préoccupent beaucoup aujourd’hui, les « emplois sensibles »
3ème niveau : problème de stratégie, révision du portefeuille de compétences sur toutes les compétences.

On peut rentrer dans n’importe quel niveau et passer d’un niveau à un autre comme on veut. Cela permet de prendre du recul, de se poser les bonnes questions et de prendre son temps, c’est pourquoi, le dispositif est prévu sur 18 – 24 mois, le temps que les entreprises prennent ce dont elles ont besoin et qu’elles s’approprient les clés.
Les conseillers formations apportent l’outillage, la méthodologie propre à chaque entreprise.
La génération des nouveaux dirigeants est plus sensible à la problématique RH, c’est donc plus facile de les accompagner. Elle a pris conscience de la compétence humaine et que c’est elle qui fera la différence.
Les salariés ont pris conscience des réalités de l’activité de l’entreprise. Le projet est davantage partagé. Il y a plus de communication.
La reconnaissance des salariés se fait par les rémunérations et par l’accompagnement de la professionnalisation.


Projets 2008 :

A partir des remontées des besoins de terrain, le Forthac poursuit le développement d’outils opérationnels au service des entreprises :
  • Analyse sur les parcours professionnalisant techniques de management des cadres dirigeants
  • Etude d’opportunités de création de CQP et CQPI
  • Création d’un outil d’analyse des compétences et mobilités


La GPEC en action, l'exemple de l'entreprise Trioplast SMS (pdf, 2 pages)Préparer le transfert des compétences (pdf,1 page)    A qui s'adresser ?

In "La lettre Forthac de février 2008 "
 
 
Imprimer la page